Machines et recyclage des métaux

Coparm est l’un des leaders européens dans la conception et construction de recyclage des métaux, une réalité unique au niveau de produits, solutions et services dans le domaine de l’écologie et du recyclage: machines et installations pour l’emballage et traitement des déchets tels que les déchets de papier, de carton, carton ondulé, feuille en nylon, des récipients en plastique pour le liquide, bouteilles en PET, les restes de l’industrie du papier, des déchets municipaux solides ainsi que déchets industriels et similaires.

Nos machines sont spécialement conçus pour les besoins des usines de papier, usine de boites en carton, de transformation du papier, des hypermarchés, grandes et petites récupérateurs, les décharges, stations de référence, les usines de fabrication CDD (combustible dérivé déchets), des systèmes biostabilisation etc. Coparm a plus de 20 ans d’histoire, un leader incontesté et une présence mondiale dans plus de 20 pays.

Demandez un devis gratuit – Nous sommes à votre écoute

Contactez-nous au +39.0835.757014 ou par e-mail commerciale@coparm.it.

recyclage des métaux Coparm
Presses à balles

Presses automatiques, manuelles et métaux

Détails

Tapis convoyeurs

Équipements modulaires pour le transport des déchets.

Détails

Cribles rotatifs

Cribles pour le tamisage de DMS, bois et plastique.

Détails

Guillotines

La solution idéale pour les récupérateurs de papier

Détails

Broyeurs

Une offre complète de broyeurs industriels

Détails

Plantes de tri dechets

Le traitement, le transport et le tri des matériaux recyclables.

Détails

Enrubanneuses

Bandage automatique à film en plastique de balles de déchets

Détails

Ouvre-sacs

Un système modulaire adapté à tous les besoins.

Détails

recyclage des métaux

Coparm conçoit, fabrique et installe des recyclage des métaux et plantes spécifiques pour le traitement, le transport et le tri des matériaux recyclables tels que le papier, déchets de collecte séparée, déchets multi-matériaux et de déchets industriels similaires. Le succès du traitement des fractions de déchets est principalement lié à la sélection qui est faite à l’origine, ce qui améliore considérablement le taux de récupération.

Coparm offre les solutions les plus différentes à partir des systèmes de base pour le tri manuel ou mécanique, jusqu’à arriver à des plantes plus complexes, impliquant des machines et équipements spécifiques sophistiquée, afin d’obtenir des résultats considérables en pleine conformité avec la réglementation en vigueur en matière d’élimination des déchets.

Sur les marchés du métal et des matières premières de récupération, on constate une demande de plus en plus forte pour des produits de haute qualité au service de la clientèle et pour le tri des déchets. Un grand nombre d’usines de traitement conventionnel n’ont pas les qualités requises. Des matériaux précieux sont souvent perdus dans le flux des déchets résiduels ou bien les qualités du produit sont insuffisantes pour générer la valeur ajoutée optimale nécessaire. En outre, il existe des interdictions en matière d’enfouissement des déchets qui nécessitent un niveau élevé de récupération des matériaux de façon à éliminer facilement les résidus de tri.

Lorsqu’on parle recyclage des métaux, on fait le plus souvent référence au recyclage de l’acier et de l’aluminium.

Abandonné dans la nature, l’acier rouille et disparaît en 5 à 10 ans. Recyclé sous forme de ferrailles, il fournit 47% de l’acier français.

L’aluminium, quant à lui, est 100% recyclable, et ce à l’infini. En le recyclant, on économise 95% de l’énergie nécessaire à la production de l’aluminium première fusion.

Recyclage de ces métaux

Une tonne de d’acier recyclé représente 1,92 tonne de minerai de fer, 0,63 tonne de coke (charbon), 11,57 m3 d’eau et 4,46 MWh soit 1,78 tonne d’équivalent CO2 évitée. 99% des emballages en acier sont recyclés.

Pour l’aluminium, cela représente 2,44 tonnes de bauxite, 1,07 m3 d’eau et 26,59 MWh soit 6,89 tonnes d’équivalent CO2 évitées. 28% des emballages en acier sont recyclés.
recyclage métaux
Cycle du recyclage du métal. © Somergie

Les métaux issus du tri sélectif ou des mâchefers d’incinération sont collectés jusqu’à un centre de tri magnétique qui sépare l’aluminium de l’acier. Les métaux sont ensuite convoyés sous forme de balles avant d’être fondu et purifié. Ils sont ensuite transformés en matière première sous forme de lingots, de bobines ou de barres qui seront incorporés dans la création de nouveaux produits finis.

Sommaire

Recyclage et traitement des déchets
Traitement des déchets
Les déchets et vous
Déchets ménagers : que contiennent nos poubelles ?
Gestion des déchets et enjeux environnementaux
Cycle de vie des déchets
Emballages : comprendre logos et symboles du recyclage
Réduction des déchets, une nécessité
Recyclage du papier et du carton
Recyclage du verre
Recyclage du plastique
Recyclage des métaux
Recyclage des déchets organiques
Incinération des déchets et valorisation énergétique

Installations de recyclage des déchets

La valorisation recouvre toutes les actions visant à isoler et à récupérer dans les déchets des matières premières dites « secondaire », ou de l’énergie : on parle de valorisation matière ou de valorisation énergétique.

Préalablement à toute valorisation, une opération de récupération doit permettre de trier le déchet et de le préparer en vue de sa valorisation.

Ce tri à la source des déchets est une nécessité, car les procédés de valorisation autorisent rarement les assemblages de produits. De plus, les mélanges de matières peuvent être à l’origine de réactions dangereuses.

Les opérations de tri et de prétraitement des déchets peuvent être réalisées au sein de l’entreprise avant leur acheminement vers les unités de traitement collectif spécialisées, au sein de l’usine ou de l’entreprise, dans une unité spécifique chargée de regrouper et valoriser certains types de déchets ou encore comme matières premières d’une tierce entreprise.

Elles nécessitent généralement un stockage tampon des déchets dans l’entreprise.

Toutes ces opérations peuvent devoir faire l’objet, pour les déchets dangereux ou polluants, d’une autorisation préfectorale.
Valorisation matière

Le traitement biologique consiste à donner une valeur agronomique à un déchet organique.

Le recyclage consiste à réintroduire dans un cycle de production, un déchet en remplacement total ou partiel d’une matière première vierge. Il peut intervenir dans le même processus que le produit d’origine ou dans un cycle différent pour une production similaire (par exemple, papier recyclé, par opposition au papier).

La régénération est un procédé physique ou chimique qui consiste à redonner au déchet son état et la plupart de ses qualités initiales, permettant de l’utiliser en remplacement d’une matière première vierge. Cette technique concerne essentiellement les déchets spéciaux tels que solvants, peintures, acides et huiles. Elle fait appel à des procédés chimiques complexes de distillation, d’extraction, de filtration ou encore d’absorption. Toute la filière est réglementée, la collecte, le transport et les centres de regroupement et unités de régénération sont soumis à autorisation au titre de la législation des Installations classées pour la protection de l’environnement.

Le réemploi est l’utilisation d’un déchet pour un usage analogue à son premier emploi, comme par exemple le réemploi des bouteilles de verre après lavage.

La réutilisation consiste à récupérer un déchet pour un usage différent de son premier emploi. Ainsi des pneus usagés réutilisés en protection de bastingage pour les bateaux.

La consigne est un outil économique permettant le fonctionnement des filières réemploi ou réutilisation. Certains systèmes de consigne sont mis en place.

De nombreuses familles de matériaux peuvent être recyclées ou valorisées dans des conditions économiques acceptables, compte tenu des coûts d’élimination des déchets correspondants.
Valorisation énergétique

L’incinération des déchets dans des grosses installations permet de récupérer la chaleur dégagée sous forme de vapeur par le passage des fumées au travers des tubulures d’une chaudière.

La vapeur produite peut :

alimenter un réseau de chauffage urbain ou d’entreprises,
être utilisée dans un process de fabrication, stérilisation, etc
produire de l’électricité par l’intermédiaire des turboalternateurs. Les besoins de chauffage étant par nature saisonniers, une technique de valorisation énergétique produisant à la fois chaleur et électricité s’est développée : la co-génération.

Tous les incinérateurs de déchets, y compris ceux internes à l’entreprise, sont soumis à autorisation préfectorale au titre de la législation des installations classées pour la protection de l’environnement, après enquête publique. Certains déchets industriels (huiles, graisses) peuvent être incinérés avec récupération de chaleur, dans des installations de combustion autorisées et adaptées, sous réserve de démontrer que ces déchets sont assimilables à des combustibles commerciaux.

Pour les déchets des ménages et assimilés, des procédés de pré-traitement avant incinération se développent. Il s’agit de la thermolyse ou pyrolyse permettant d’obtenir un combustible dérivé (charbon) stockable et susceptible d’être valorisé dans des plus petites unités.

Certains déchets industriels spéciaux peuvent être co-incinérés en substitution d’autres sources d’énergie. Il s’agit essentiellement de certains fours de cimenteries équipés de dépoussiéreurs et de traitement des gaz évacués. Ce procédé d’élimination fait l’objet d’autorisations préfectorales limitatives pour l’exploitation du four, les types de déchets et les quantités acceptés.

Réglementation de traitement de déchets

Directive 2006/12/CE du 5 avril 2006 du Parlement européen et du Conseil relative aux déchets.

Décret 2005-635 du 30 mai 2005 relatif au contrôle des circuits de traitement des déchets.

Décret 2002-540 du 18 avril 2002 relatif à la classification des déchets.

Installations réfrigérateurs
Installation DEEE
Installations pneus
Installations spéciales
Installation de broyage câbles électriques
Installation de recyclage machines à laver
Installation de recyclage de la plastique
Installation de recyclage profiles d’aluminium
Installation de recyclage toner
Installation de recyclage du verre
Installation de traitement de déchets solides urbaines
Installation de traitement de déchets industriels
Installation de traitement de copeau d’aluminium

Recyclage des métaux

Sur les marchés du métal et des matières premières de récupération, on constate une demande de plus en plus forte pour des produits de haute qualité au service de la clientèle et pour le tri des déchets. Un grand nombre d’usines de traitement conventionnel n’ont pas les qualités requises. Des matériaux précieux sont souvent perdus dans le flux des déchets résiduels ou bien les qualités du produit sont insuffisantes pour générer la valeur ajoutée optimale nécessaire. En outre, il existe des interdictions en matière d’enfouissement des déchets qui nécessitent un niveau élevé de récupération des matériaux de façon à éliminer facilement les résidus de tri.

Recyclage de déchets des véhicules hors d’usage

Grâce à la technologie moderne du tri de Coparm, vous générez des fractions de métal propres non ferreuses dans les opérations quotidiennes de broyage que vous effectuez. Le traitement des déchets de métaux de valeur connaît une importance croissante dans le monde entier.

Les raisons de cette tendance sont les réglementations juridiques comme la Directive ELV 2000/53/EC (ELV = End of Live Vehicles : véhicules hors d’usage) dans toute l’Europe, qui fixe un quota obligatoire de recyclage des véhicules hors d’usage à 85 % d’ici 2015. À partir de 2015, ce rapport augmentera même jusqu’à 95 %, ce qui ne peut être réalisé qu’au moyen du traitement hautement sophistiqué de la fraction légère des résidus de broyage (SLF). De plus, la demande mondiale en matières premières de récupération de haute qualité est une autre motivation pour un recyclage de haut niveau.

Recyclage de déchets électroniques

Le recyclage d’appareils électriques et électroniques abandonnés et obsolètes connaît une importance croissante dans le monde entier.

Ceci est renforcé par les réglementations juridiques dans toute l’Europe : la directive DEEE (RL 2002/96/EC) exigeant que le retour soit séparé du recyclage d’appareils électriques abandonnés. Afin de garantir un recyclage sûr des déchets électroniques, un nombre croissant de pays ratifie à présent ces propositions législatives européennes. De plus, la demande mondiale en matières premières secondaires de haute qualité est une autre motivation pour un recyclage de haut niveau.

Rien que dans l’Union européenne, les experts estiment les appareils abandonnés à plus de 8 millions de tonnes en 2010, et ce chiffre continue d’augmenter.

Des imprimantes aux ordinateurs : les déchets d’équipements électroniques contiennent un grand nombre de matériaux précieux comme l’acier inoxydable, l’aluminium, l’or, l’argent, l’indium ou le platine.

Il s’agit d’une source avantageuse de matières premières : dans les déchets d’appareils électriques, jusqu’à cent fois plus de métaux précieux peuvent être trouvés par tonne de matières que dans la source primaire des matières premières. L’objectif de l’industrie et de Coparm est de trier les polluants d’une part et les composants rentables à un haut degré de pureté d’autre part. A des fins de recyclage, l’UE classifie la directive DEEE en dix catégories. Après une collecte séparée des téléviseurs, des réfrigérateurs et ainsi de suite, ces derniers sont traités et triés dans des systèmes de recyclage.

Le contenu moyen des matières ainsi obtenues est comme suit : métaux (50 %), matières plastiques (30 %), verre (10 %) et autres matières (10 %).

Récupération des fils

Les déchets de câbles étaient souvent perdus dans les procédés de traitement et de tri disponibles jusqu’à présent, ce qui signifiait une perte financière à cause de la proportion élevée de cuivre qui s’y trouvait. De nouvelles technologies de tri telles que le Coparm finder sont maintenant capables de détecter ces câbles.

Un bon exemple de produit de haute qualité est le câblage cuivre et les câbles isolés provenant de divers procédés de traitement. Les usines de fonte de cuivre secondaire et les sociétés de traitement de câbles exigent des apports de haute qualité de façon à travailler avec efficacité. Des sources auparavant inexploitées de cuivre sous forme de câbles en cuivre isolés étaient les fractions résiduelles issues des procédés de traitement ou du tri manuel des fractions comme les éléments suivants :

Fraction lourde des résidus de broyage (à partir de VHU)
Fraction légère des résidus de broyage
Déchets électroniques/DEEE
Matières résiduelles et produits métalliques provenant d’usines « swim-sink » (procédé dit de « flottement/enfouissement »).

Traitement des réfrigérateurs

L’installation Coparm pour le traitement des réfrigérateurs prévoit un cycle de production capable de mettre en sécurité et de traiter les réfrigérateurs, garantissant la valorisation de tous les composants sans aucun impact sur l’environnement.
Le processus prévoit une phase initiale de dépollution du réfrigérateur à traiter qui consiste à enlever le moteur puis à séparer l’huile et le gaz contenus dans le circuit de réfrigération.

Le traitement se poursuit par le broyage et la réduction en fragments homogènes allant jusqu’à 30 mm. Suivent les phases de séparation des matériaux. Dans les systèmes à aimants, les métaux ferreux et non ferreux sont récupérés ; le matériau restant est broyé à 5 mm, et des technologies qui exploitent les différents poids spécifiques permettent de séparer le plastique, le cuivre et l’aluminium. Un système avancé d’aspiration permet d’effectuer la récupération totale du CFC qui se dégage pendant le broyage du polyuréthane, ainsi que de contrôler et de filtrer les poussières qui se développent pendant le processus de recyclage. Enfin, une installation sophistiquée de compactage palettise le polyuréthane pour le rendre inerte.

Traitement de dechets électrique et électronique

Type d’équipement électrique et électronique hors d’usage appartenant aux familles R2, R3, R4.
Le processus de traitement allie emploi de main-d’oeuvre et automatismes de manière à valoriser au maximum tous les composants et réduire les rebuts pour un impact nul sur l’environnement.

Après une première phase de sélection manuelle pour le contrôle du flux en entrée, le matériel est traité par deux broyeurs à couteaux spéciaux qui « ouvrent » l’équipement sans en altérer les composants à récupérer. Le premier définit un calibrage grossier pour la séparation des composants plus grands tels que les câbles électriques, le disque dur, les cartes électroniques. Le second permet ensuite de sélectionner les composants plus petits comme les batteries, les boutons de démarrage, les condensateurs.

La phase finale du processus est complètement automatique. Le matériel non sélectionné dans les phases précédentes est réduit en fragments homogènes de 30 mm puis séparé en trois fractions principales : ferreuses, non ferreuses et plastiques.
L’emploi de machine à faible nombre de tours, supporté par des panneaux insonorisants et par un système d’aspiration, permet de se conformer à la législation en vigueur en matière de niveaux sonores et d’émission de poussière.

Recyclage des pneus

L’installation Coparm pour le recyclage des pneus prévoit un cycle de production en mesure d’obtenir, à partir du pneu usagé, une matière première secondaire dans diverses granulométries, avec la séparation simultanée des autres composants, à savoir l’acier et la fibre textile.

La première phase du processus prévoit l’extraction de l’anneau en acier présent dans les pneus de camion. Le matériau est ensuite broyé et réduit en fragments jusqu’à atteindre une granulométrie uniforme divisée comme suit : 0÷2 mm et 2÷4 mm. Pendant le processus de broyage, tout l’acier est séparé et stocké à travers divers stades de séparation magnétique.
L’installation est également dotée d’un système de nettoyage articulé en plusieurs phases, qui garantit la séparation complète de la fibre textile de manière à obtenir un granulat ayant une pureté de 99%.

Un système d’aspiration d’avant-garde, supporté par des filtres et des dispositifs anti-incendie, garantit le contrôle des poussières pour un travail en toute sécurité et conforme à la législation en vigueur.

Recyclage des déchets

Nous avons trop tendance à penser que de nombreux matériaux ne sont que des déchets. Ils peuvent en fait être récupérés et utilisés pour être recyclés ou récupérés pour créer de l’énergie. De plus en plus sensibles au respect de l’environnement et au besoin de protéger notre planète, nous pourrions dire que les deux alternatives évoquées précédemment sont préférables aux solutions relativement « plus faciles » d’enfouissement ou de brûlage.

Chez Coparm, nous savons que pour récupérer ces matières, les opérateurs de gestion des déchets ont besoin de trouver une solution à la fois économique et fiable. Et c’est la raison pour laquelle nous sommes le partenaire privilégié de nombreux clients à travers le monde. En utilisant Coparm, vous découvrirez que nous récupérons de nombreux types de matériaux précieux provenant du flux des déchets et que nous les trions avec efficacité selon les besoins spécifiques de nos clients. Qu’il s’agisse d’un meilleur recyclage ou de récupération d’énergie, notre éventail de solutions devrait répondre à vos besoins.

Déchets d’emballages

Les déchets d’emballages sont essentiellement composés de différents polymères, de cartons à boissons, de papier et de verre. Selon le pays concerné, des systèmes de collecte différents s’appliquent et les matières arrivent invariablement dans différentes conditions vers les MRF (Materials Recovery Facility : installation de récupération des matériaux). Toutefois, cela ne nous pose pas un véritable problème. Chez Coparm, quel que soit le système de collecte en place, nous sommes à même de trier les fractions de valeur de façon optimale avec un degré élevé d’efficacité et de pureté.

Les références